Dernière mise à jour : mercredi 07 avril 2021.
ARS BFC

Informations concernant l'épidémie de rougeole - Vaccination

Dans ce contexte, la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre la rougeole...

30/03/2018

Informations concernant l'épidémie de rougeole

Mail du 19 mars 2018 du Dr Gilles LEBOUBE, responsable adjoint du département prévention promotion de la santé, ARS Bourgogne-Franche Comté.

Bonjour,

Une recrudescence des cas de rougeole touche actuellement plusieurs pays européens. En France, l’augmentation rapide du nombre de cas et l’identification de foyers épidémiques dans plusieurs régions font craindre une épidémie sur l’ensemble du territoire.

Dans ce contexte, la vaccination est la seule protection individuelle et collective contre la rougeole.

Pour toute personne âgée d’au moins 12 mois et née après 1980, il est donc urgent de vérifier sa vaccination et de consulter son médecin traitant en cas de doute.

Il n'y a aucun foyer épidémique actuellement dans notre région, où 3 cas ont été déclarés dans trois départements différents depuis début 2018, mais le contexte décrit précédemment et la couverture vaccinale encore insuffisante dans notre région comme dans l’ensemble du pays oblige à rester très vigilant. D’où l’importance de signaler les cas à l’ARS pour que les sujets contacts bénéficient rapidement des mesures de prévention et la vérification systématique du statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole.

Il est impératif que toutes les personnes nées après 1980 aient reçu 2 doses de vaccin rougeole-oreillons-rubéole en particulier les jeunes parents et les femmes avec un projet de grossesse.

Vous trouverez ci-joint les documents suivants :
   - Le communiqué de presse du Ministère et de Santé publique France alertant sur l’épidémie en cours (avec adresses des sites internet pour en savoir plus),
   - Le message d’alerte rapide sanitaire (MARS) adressé aux établissements hospitaliers,
   - Des documents pédagogiques sur la rougeole,
     => Suis-je protégé contre la rougeole ?
     => J'ai été exposé à la rougeole : que faire ?
     => Bonnes pratiques : Aide mémoire sur les recommandations vaccinales
   - Relais de la campagne national de la vaccination : signature mail

Vous trouverez aussi ci-dessous le texte du dernier mail dgs-urgent adressé le 14 mars à tous les professionnels de santé. 

Merci de diffuser largement ce mail dans vos réseaux respectifs. 

Bien cordialement, 

Dr Gilles LEBOUBE
Responsable adjoint du département prévention promotion de la santé
Direction de la Santé Publique
ARS Bourgogne-Franche Comté 

[DGS-URGENT] 2018-REC-03 Recommandations concernant l’épidémie de rougeole :

Au 12 mars 2018, 913 cas ont été déclarés depuis le 6 novembre 2017, confirmant le début d’une épidémie en France. L’augmentation rapide du nombre de cas observée depuis les trois dernières semaines (environ 300 cas) fait craindre une épidémie d’ampleur importante.

La proportion de cas de rougeole chez les personnes non ou insuffisamment vaccinées nées après 1980 reste très importante (87%) et reflète l’insuffisance de la couverture vaccinale contre la rougeole en France. Dans ce contexte, nous vous rappelons l’importance de la vérification systématique du statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole de toute personne née après 1980 et particulièrement les enfants de 1 à 4 ans, les adolescents, les jeunes parents et les femmes en âge de procréer.

Tout cas de rougeole doit être signalé immédiatement sans attendre les résultats biologiques par tout moyen approprié (téléphone, télécopie…) à votre ARS. Les contacts non ou insuffisamment vaccinés de ces cas doivent pouvoir bénéficier très rapidement des mesures de prévention.

Devant tout patient suspecté de rougeole (présentant une éruption cutanée fébrile caractéristique) la mise en œuvre des mesures barrières suivantes est nécessaire :
   - assurer, dans la mesure du possible, la prise en charge du patient à domicile ;
   - privilégier les prélèvements biologiques à domicile s’ils étaient nécessaires ;
   - isoler le patient, lui faire laver les mains et porter un masque chirurgical ;
   - assurer la protection individuelle du professionnel de santé par des mesures de protection de type « air » ;
   - rappeler à l’entourage du patient les règles d’hygiène (solutions hydro-alcooliques) ;
   - recommander l’éviction de la collectivité jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption ;
   - aérer les zones de présence du patient car la transmission aérienne du virus reste possible jusqu’à 2 heures dans un espace clos après son départ.

Consulter l’aide-mémoire sur les recommandations vaccinales et sur les mesures préventives autour d’un cas de rougeole : http://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/aide-memoire_vaccination_rougeole_2018.pdf

Plus d'informations sur : http://www.solidarites-sante.gouv.fr/rougeole-professionnels-de-sante
----------------------
Les messages DGS-Urgent sont émis par une personne autorisée du ministère des Solidarités de la Santé
Pour prendre connaissance des derniers messages diffusés, https://dgs-urgent.sante.gouv.fr/

Source : DGS / Mission de l'information et de la communication / Sous-direction Veille et s&eacutecurité sanitaires (VSS) 

Nos partenaires